Image de Monthaye
Capture d’écran 2022-11-16 à 13.47_edited.jpg
4D97BE95-B9DD-4FA1-ACD3-24D0A6C7C118_1_105_c.jpeg

POURQUOI LA VACHE ?

Je suis une urbaine du sud qui, enfant, a eu comme représentation bovine, uniquement les taureaux et quelques bœufs cocardiers des courses camarguaises.




MARGUERITE

J'ai 7 ans, je découvre à la télévision le film  " La vache et le prisonnier " avec Fernandel. Marguerite sauve Fernandel. Elle est magnifique. Je me mets à collectionner les décalcomanies de vaches et je continue de regarder les taureaux puisque là où je vis, seul le mâle est glorifié et parade pendant que la femelle reste cachée, à l’étable.

VACHE SACRÉE

2009,  pour l'écriture d'un roman (Bye Bye Bollywood, édition Syros), je pars en Inde rencontrer l'activiste Sampat Pal. Changement de paradigme. Ici, les vaches sont sacrées. Ce sont elles qui paradent dans les rues pendant que le mâle reste à la maison. La Méditerranéenne que je suis se régale de ces pis dévoilés, sacralisés 

LE REGARD

​Je passe beaucoup de temps à les observer. Leur regard prégnant est sans doute ce qui m'attire le plus en elles. Il me renvoie au manque de regard généré par notre utilisation du smartphone. Transports en commun, files d’attente, nous n’échangeons plus. Chacun a les yeux baissés sur lui. La vache s’y oppose. Son regard nous fixe et nous invite à nous poser, à nous regarder, à échanger avec elle. Mon travail sur le regard de la vache est donc la fusion de ma rencontre avec la vache sacrée et le smartphone. 

LES MOTS
Je ne me pose pas la question du sujet. Il est la vache. Je me pose la question de la forme du sujet et de sa couleur et de l'écriture ou pas. La vache attire le langage. Elle est le seul animal à avoir, en français, généré un adverbe (vachement) au cœur de nos échanges quotidiens et à avoir donné lieu à une multitude d'expressions.

CALME OU CHAOS ?

Il est toujours amusant et étonnant d'entendre les réactions du public. Pour certains, mon travail avec la vache est  lié à la confusion actuelle, le calme au milieu du chaos, une sorte de totem féminin, une vaillante toujours debout alors qu'elle est au cœur de la souffrance animale.  D'autres, au contraire, voient en elles, une présence décomplexée qui nous interroge et nous fait sourire.